Bienvenue sur Objectif-Constit

Si le Droit, selon Del Vecchio est "la colonne vertébrale du corps social", le Droit constitutionnel constitue la moelle épinière du Droit.

 

Eric Oliva, dans son ouvrage de Droit constitutionnel, nous explique que pendant longtemps, le droit constitutionnel a été considéré comme la partie du droit public interne qui a trait à l'organisation politique de l'Etat ou comme "l'ensemble des institutions grâce auxquelles le pouvoir s'établit, s'exerce ou se transmet dans l'Etat". Aujourd'hui cette définition ne correspond plus exactement à la réalité étant donné que le droit constitutionnel présente un triple objet :

 

  • Il régit les relations entre les pouvoirs publics, notamment entre le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif. Il s'intéresse à la dévolution du pouvoir, à son exercice ainsi qu'à sa transmission. Cela forme le droit constitutionnel institutionnel.
  • Il régit également les relations entre les individus et la puissance publique en conférant à ceux-ci un certain nombre de droits et de liberté fondamentaux qui peuvent être individuels ou collectifs. Cela forme le droit constitutionnel des libertés.
  • Il régit enfin les normes juridiques ce qui signifie que les compétences normatives vont puiser leur source dans la Constitution.

Le juge constitutionnel ne se confond pas avec les juridictions judiciaires et administratives. Il y a une différence de statut ; le juge constitutionnel ne fait pas partie des autorités judiciaires. Il se situe hors hiérarchie juridictionnelle. Il ne se compose pas de juges professionnels, il exerce sa fonction pour une durée provisoire suite à une nomination politique (nommé pour 9 années). Il est chargé d’examiner la conformité à la Constitution e certaines règles juridiques. Cela à été créé en Autriche (pays de Kelsen).